Qu’est-ce qu’un éthylotest anti-démarrage (EAD)

Afin d’apporter innovation à l’alcootest classique, les ingénieurs ont alors eu l’idée d’inventer l’éthylotest, un système antidémarrage. À savoir, cette initiative a été prise, afin d’avoir un contrôle régulier des conducteurs, et surtout ceux qui conduisent des transports en commun. Ainsi, vous aurez à tout connaître sur l’éthylotest antidémarrage.

Qu’est-ce qu’un EAD ?

Jeunes ou seulement garçons festifs, il serait important que vous sachiez ce qu’est un  EAD ou éthylotest anti démarrage. Ayant déjà existé sous d’autres formes, ce dernier portait seulement le nom d’éthylomètre en 1954, avant d’être associé à “antidémarrage”. À savoir, l’éthylomètre de l’époque était rattaché à un policier routier, chargé de contrôler le taux d’alcoolémie présent dans le sang des conducteurs. Mais les avancées technologiques ont fait en sorte d’aboutir au modèle antidémarrage, dans le but de préserver les automobilistes des dangers sur la route.

Ainsi, vous aurez su que l’EAD est un appareil qui mesure le taux d’alcoolémie, et qui active l’antidémarrage de la voiture, dans le cas où votre taux d’alcool excèderait 0,2 g ou  0,5 g par litre. Pour information, ce dispositif est grandement utilisé aux USA, au Canada et dans quelques pays de l’Europe.

En matière de sécurité routière, les lois françaises exigent à ce que les transports en commun soient equipés par des EAD certifiés et fréquemment vérifiés par un organisme indépendant. Toutefois, les particuliers ne sont pas forcés d’en disposer dans leur véhicule, à moins que cela émane de la décision du juge. Par surcroit, si jamais vous décidez d’en avoir, vous n’aurez besoin d’aucune autorisation.

Comment fonctionne un EAD ?

L’EAD comme son nom l’indique a pour but d’empêcher la voiture de démarrer, et non d’arrêter le moteur si jamais le taux d’alcool dans votre sang est élevé. Relié au système de démarrage, plus précisément au circuit de démarrage du véhicule, l’éthylotest anti-démarrage est paramétré d’avance selon le type de permis du contrevenant, ou du conducteur. Ainsi, vous aurez à souffler pendant 3 secondes dans l’alcootest, pour pouvoir démarrer votre voiture. Enfin, à titre de prévention, le dispositif demande un autre test 30 minutes après le premier.

Quels sont les avantages et inconvénients d’un EAD ?

Avec près de 3 500 morts, causées pars des accidents routiers, en 2019, l’avantage premier du EAD réside dans le fait qu’il préserve les conducteurs, et les autres utilisateurs de la route. Et cela, surtout lors des périodes de fête et les week-ends. D’ailleurs, cela serait indirectement une manière d’inciter les alcooliques d’arrêter de consommer de l’alcool. Et si ces derniers persistent, cela réduirait l’émission de carbone par la non-utilisation de leur voiture personnelle.  

Par contre, si l’EAD devient un dispositif obligatoire au véhicule, il faudrait alors que l’État essaie d’octroyer ces appareils gratuitement, dû à leur coût élevé. Aussi, il serait d’ordre capital que l’aspect hygiénique de l’appareil soit revisité, car les embouts sont exposés à des dangers extérieurs. Toutefois, l’effort fourni par la création des embouts de rechange se montre déjà assez prometteur. Mais côté mécanique (ou électronique), la mise en place de ce dispositif peut alors être un énorme fardeau, s’il ne marche pas bien. Un fait réitéré avec les 35% de la population, qui ne s’intéresse pas du tout aux mécaniques (et l’électronique). Enfin, si la voiture ne peut démarrer qu’après autorisation de l’EAD, comment rendre pratique ce dispositif en cas d’embouteillage?

Peut-on être verbalisé avec son téléphone même à l’arrêt du véhicule ?
Permis annulé : quelles épreuves repasser et quel délai ?